Mois : août 2021

29.08.21

En rentrant de vacances, j’ai soudain eu une prise de conscience, témoigne ce père de famille encore rougi par le soleil, ou simplement rougeaud. Il reconnaît s’y prendre à la dernière minute, mais ne ménage pas ses efforts pour trouver un centre où faire piquer son ado. La mère, câblée à son téléphone, passe dans le champ : Surtout, on veut à tout prix éviter une forme grave de la maladie. On ne sait pas si elle s’adresse à la caméra ou au micro qui pendouille sous son menton, mais la détresse de cette femme n’en reste pas moins criante de vérité. Le père, à cet instant, tousse un peu : C’est la clope, assure-t-il en tendant son paquet de cigarettes sans filtre au journaliste. Celui-ci décline, l’autre poursuit tout en sortant la fumée par le nez : J’ai vu le cartable tout prêt pour la rentrée, perdu là, au milieu de tout son fourbi, et à cet instant mon cœur s’est serré (c’était pas la clope ce coup-ci). J’ai compris qu’il fallait tout mettre en œuvre pour lui assurer une scolarité normale. Autrefois inquiet quant aux effets secondaires, il est désormais bien décidé à ne pas voir son petit trésor alité dans sa chambre tout l’hiver. Surtout, qu’il n’attrape pas le virus de la flemmingite aiguë cette année !

À tous les jeunes qui viennent d’avoir leur permis, notez que le frichti vaccinal est désormais disponible en drive ! Si vous commandez un double menu Big Vax avant la fin du mois, vous bénéficierez de votre premier contrôle technique offert, de 10 points supplémentaires sur votre permis, de l’huile en rab, d’un détecteur de radars gratuit avec alertes en temps réel directement téléchargé sur votre téléphone, d’un bracelet fluorescent ambiance boîte de nuit, d’un billet coupe-file pour votre troisième dose, d’un désodorisant senteur Festival à suspendre au rétroviseur, enfin d’une planche de stickers personnalisés avec votre QR Code prêt-à-flasher : sympa pour décorer votre voiture, vos sneakers, votre agenda, et même la peau (nos stickers sont testés sous contrôle dermatologique, cependant si vous constatez des rougeurs, un gonflement ou de fortes démangeaisons, retirez immédiatement, rincez à l’eau froide et évitez tout nouveau contact avec l’allergène).

24.08.21

L’enfant empoigne les jambes de sa mère, froides comme une paire de ciseaux. À la faveur d’un entrechat, elle lui coupe un doigt, une mèche de cheveux et le bout de son museau. Ça ne le calme pas. Affolé de la voir partir, l’abandonnant ici, avec les monstres de sous le lit, il agrippe ses chevilles globuleuses – la malléole a une tête d’épingle –, enfonce ses ongles dans le cuir des mollets et finit coupé en deux lorsqu’elle referme violemment la porte sur lui. Ainsi divisé, il peut désormais se garder tout seul, comme un grand (les grands, il le sait, passent leur temps à se dédoubler, parfois même se mettent en quatre pour augmenter les chances de s’entendre) : la partie basse se met sagement au lit, les pieds sur l’oreiller, tandis que la tête repose sur la table du salon, veillant un peu devant la télévision. Présence familière, doux bruit de fond que les cris de sa mère décapitée en direct.
Puis, l’écran devient tout noir : pour voir la suite du programme, il faut payer davantage.

Aujourd’hui dans Question de mode : on aime son tombé nonchalant, sa coupe unisexe, son tissu respirant… Intemporel et confortable, on dit de lui qu’il a déjà détrôné le paréo et s’apprête à conquérir le monde de la haute couture ! Alors ? Si vous pensez avoir la réponse, merci de nous la donner.

Se glisse, entre deux Priorité au direct, un reportage sur la discrimination capillaire et l’ouverture d’un salon dédié aux cheveux bouclés : La Touffe sans pareille. Un véritable sacerdoce pour cette auto-entrepreneuse que de combattre la moquerie du frisottis et de gonfler les crinières. À chaque shampoing, elle ne manque pas de bénir l’eau claire qui, à l’instar de Pluie La Divine, ruine diktats et brushings. Lieu de tolérance s’il en est, on y accueille aussi bien les anglaises que les afros. En revanche, pour les lissages brésiliens, les cheveux raplapla, les baguettes et les franges rideaux, c’est de l’autre côté de la rue que ça se coiffe, nous explique la journaliste ; laquelle, impartiale, se met en route vers La Fine Fleur du Lisse.

Une voix de synthèse énumère les noms de toutes les victimes de la horde tandis que défilent sans effort quantité de linceuls, ni trop larges ni trop serrés, parfaitement uniformes sur le carrousel à bagages de l’aéroport, privatisé pour l’occasion.