200

Je ne savais pas qu’un or pur à cent pour cent, c’est-à-dire de vingt-quatre carats, était trop malléable pour être utilisé, notamment dans la confection de bijoux. Me voilà donc un peu rassurée quant à ma constitutive inutilité. Dans la chambre hermétique où je reste inoxydable, et sur mes deux oreilles poinçonnées, je m’en vais…

Continuer la lecture

199

Je sais bien que « ça promet » : je est enrôlé dans tes freins et tes filets, quand moi ne s’engage pas à grand-chose, pas même à se dégager du pire, de tes attaches fines bientôt démembrées. Je te procrastine, tu te tues à l’attache de nos amours endophages ; celles-ci partagent l’art et la manière de faire durer l’endorphine….

Continuer la lecture

198

Je ne savais pas qu’ailleurs, dans cette ville voisine appartenant soudain à une autre sphère, explosaient d’autres chairs que la mienne, alors atomisée par la transe et l’éther. Pores nucléaires, boulimiques par essence et, par la tienne, comme obstrués ; comment aurais-je pu imaginer qu’au même instant, autre part, on s’évidait de sa substance ?…

Continuer la lecture

197

Je ne sais plus, pour l’heure, écrire ailleurs que sur son corps qui est le mien qui est le nôtre qui est l’écorce qui est la sève qui est l’arbre qui exhibe la forêt. Dévorer, déformer, jusqu’à la laideur du verbe – englouti ; jusqu’à l’origine du palimpseste. Il me tue, il me fait du bien….

Continuer la lecture