15.05.22

Je suis allée aux quatre coins des bondes.
Le vendredi (comme tous les vendredis jusqu’au dix juin inclus), je suis allée à la piscine avec les élèves qui m’accompagnent et me serrent fort la main parce que je ne suis vraiment pas rassurée à la vue des plongeoirs, des perches et de mon réseau veineux. Je suis allée acheter du Destop Turbo car mon évier était bouché à cause (je suppose) des pépins de pastèque marocaine qui est (j’affirme) la meilleure sur le marché. Je suis allée voler des pansements un autre jour à cause de nouvelles chaussures estivales que je pardonne volontiers en raison de l’adjectif postposé (j’aurais été impitoyable, en revanche, s’il avait été question de bottes fourrées ou de bottines imperméables). Samedi, je suis allée à mon premier cours d’aquabike avec tout mon barda et toute ma bonne volonté, oui j’y suis allée avec une volonté de fer, des ampoules aux pieds, des pansements à moitié décollés et mes propres chaussons en plastique achetés à Decathlon parce que je suis équipée, que croyez-vous. Je suis allée demander un bonnet de bain à l’accueil parce que je reste tête en l’air mais l’on m’a répondu qu’étant donné le peu de cheveux que j’avais, ça irait pour cette fois, c’est pas vous qui allez boucher la bonde, on m’a dit (j’étais moins préjudiciable qu’un pépin de pastèque). Je suis allée au-delà de mes limites en danseuse et sur la selle et en danseuse et sur la selle et je suis allée très loin dans mes pensées en pédalant sur place comme une dératée, et ensuite j’ai ressenti une si bonne fatigue ! et j’ai si bien dormi tout contre la chaleur de mes courbatures, en cuillères. Je suis allée faire de beaux rêves où je faisais de l’aquabike mais dans la mer (j’insiste, il ne s’agissait pas d’un pédalo). Je ne suis pas allée voir mon père parce que des fois je ne parviens pas à l’emmener ailleurs avec mes histoires, pas plus avec les pâtisseries du dimanche, et ça me rend un peu triste aussi qu’il n’aille nulle part ailleurs qu’au travail, à l’hôpital, au petit Super U (U comme Utile, utile surtout pour le Catsan et les ravioles) et puis dans le bar, juste en bas de chez lui, qui s’appelle Nulle Part Ailleurs comme un p’tit coup du sort par ailleurs. Je suis allée recompter et ça fait déjà quatre endroits différents en plus de son domicile, d’accord, je suis peut-être allée dans l’exagération pour vous tirer les larmes afin qu’on se ressemble.
Je suis allée à la traditionnelle brocante dominicale accompagnée d’une amie précieuse avec qui je vais toujours à l’essentiel c’est-à-dire au fond des détails. Je suis allée donner de l’argent à un jeune homme qui va aller acheter de la drogue avec, c’est sûr, j’ai vu dans ses yeux mais j’ai vu trop tard, c’est après que j’ai vu dans le regard de mon amie que j’avais peut-être mal fait. Je suis allée pleurer en cachette (derrière de grosses lunettes noires, ça suffit) parce que j’allais sans doute contribuer au décès d’un jeune homme fort sympathique quoique nerveux alors que je voulais bien faire au fond ; et au fond je n’y croyais pas du tout à son histoire de train et de bracelet électronique et de dispute avec son frère, mais j’avais quand même tendu un billet pour qu’il aille s’acheter une formule boisson + dessert, un jambon-beurre, un Paris-Brest ou une quiche lorraine (c’est moi la quiche c’est moi la quiche). Je suis allée dans ma cuisine vers 17 heures afin de découper la pastèque en tranches identiques (2 centimètres de large) pour qu’elle soit à température ambiante au moment du dîner car j’ai les dents sensibles au froid et, par-dessus tout, parce que j’avais besoin de me concentrer sur autre chose que le jeune homme que j’avais drogué, c’est sûr, parce que l’argent, ça ne fait pas toujours le bonheur des malheureux (j’avais vu dans ses yeux). Je suis allée chercher un pansement dans mon sac à main (le karma ou le couteau à pastèque). Je suis allée à la fenêtre pour voir s’il pleuvait finalement, si j’avais bien fait de me dépêcher de rentrer comme si le ciel allait me tomber sur la tête comme la perche de la piscine (ça allait, ça allait venir, ça sentait la pluie, mais non, il ne pleuvait toujours pas). Je suis allée vérifier si j’avais reçu un message de l’hôpital ou de l’Agence du Levant qui loue et qui vend des appartements aux environs de Sète qui est à plus de 300 kilomètres de l’hôpital où l’on meurt. Je suis allée me doucher pour ne pas aller salir les draps tout propres (je change mon linge de lit chaque dimanche comme c’est le jour du repos du seigneur et que l’on ne peut pas vraiment se reposer dans des draps froissés qui portent encore l’odeur de quand on sue sang et eau pour s’endormir). Je suis allée aux quatre coins des ondes cette nuit-là. Je suis allée dans ma mémoire photographique, ma mémoire vive et la traumatique parce que j’aime bien aller au fin fond des choses qui font mal des fois mais c’est pour bien comprendre. Je suis allée vérifier si j’avais fermé la porte d’entrée à triple tour. Puis je suis de nouveau allée dans mon lit (disons sur mon lit) pour écrire parce que je pense mieux quand je suis allongée. Cependant rien n’est venu. Rien que des moments où je suis allée, ça me faisait de belles jambes tiens (forcément moins que l’aquabike, je veux dire, à moyen terme).
Non, rien de rien ne venait et ça n’allait plus. Ça allait un peu dans tous les sens, d’accord, mais ça allait pourtant, ça allait, ça allait comme la pluie et le pétrichor, cette odeur si particulière, terreuse et humide, qui survient après l’orage et signifie « le sang des pierres ». Finalement, je suis allée m’acheter un podomètre pour savoir quand je vais trop loin hors du périmètre où je ne me suis plus — j’aurais pu calculer la distance avec la formule « d = v × t » mais qu’est-ce que j’en sais moi, du temps que je mets et de la vitesse où je vais ! et puis j’allais quand même pas me replonger dans les maths alors que j’avais enfin réussi à me débarrasser de cette odeur de chlore dans les cheveux, peu nombreux certes, mais imputrescibles et suffisamment poreux pour garder en mémoire autant de mois que de centimètres, raison pour laquelle historiens et enquêteurs les coupent au carré ; ce pourquoi, je me rase régulièrement à blanc, disons tous les neuf-cent-mille pas — mais alors plus du tout.