21.02.21

Peut-on remonter les bretelles de celui qui se serre déjà la ceinture, le petit doigt sur la couture du pantalon ?

Cependant j’entends dire que « nous pourrions payer très cher le moindre relâchement », alors je contracte et persévère, crispe les mains, me casse un ongle, me foule un muscle, m’arrache les cheveux, convulse un peu, me dévisse la tête, finalement me casse les dents — sans toutefois parvenir à ôter l’opercule. Force est de constater qu’enfoncer des portes ouvertes est nettement moins fatigant que s’acharner sur les couvercles !

Si je ne donne pas un sou des pots cassés, je rachèterai coûte que coûte le temps que j’ai perdu (et sans doute de meilleurs ouvre-boîtes).

Je ne savais pas qu’en médecine une résolution qualifie justement le relâchement d’une tension ! aussi, un retour à l’état normal… Toujours est-il qu’on ne ménage pas ses efforts pour se détendre. Certains préfèrent les pantoufles aux lacets compliqués, d’autres choisissent la méditation plutôt que le vélo d’appartement, mais rien n’y fait : reléguées au fond du tiroir, les chaînes restent inextricables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.