02.12.20

Mon credo prend chaque jour un peu plus la forme d’un point d’interrogation.
Est-ce à dire que je ne crois plus en rien ou que tout me répond ?

Certains ne perdent décidément pas le nord, mais peut-être la raison pour laquelle ils s’y sont engagés. Le bon sens voudrait qu’ils rebroussent chemin mais la marche arrière n’est plus fournie avec les nouveaux modèles de pensée, écartant ainsi le risque d’écraser leurs petits principes logés dans l’angle mort. Dans la démesure de possible, il est préférable de gagner du terrain la conscience tranquille.

Tandis que les plus fous saisissent la réalité à tour de bras (parfois de passe-passe) et la modèlent à leur image, les presque sages, eux, sautent sur l’occasion, lui croquent le col, ainsi nourrissent leur imagination.

Serait-ce une façon de tordre le cou aux idées reçues que de faire le coup du lapin à un vison ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.