19.11.20

Après bientôt un an à huis clos avec moi-même, j’ai noté un certain laisser-aller, voire un début d’animosité au sein du couple. Rien que des reproches et du mépris en redécouvrant les petites manies, des bouts d’ongles dans la baignoire et les chaussettes au bas du lit. Bref, le sortilège était rompu.

Bien décidée à me laisser une dernière chance, et peut-être retomber sous le charme, j’ai finalement commandé une perruque (peut-être deux, envoûtée par les ventes flash). Si je ne devais plus voir que ma tête pendant des mois encore, il allait falloir ranimer la flamme.

Déjà le crâne me démange. C’est dire comme j’ai hâte de me surprendre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.