179

Je ne savais pas qu’il existait, depuis peu, une application téléphonique proposant à l’utilisateur de visualiser, en quelques minutes seulement, le meilleur lieu environnant pour piquer un somme à ciel ouvert – bancs, maisons ou jardins abandonnés, berges que j’espère sans ados exécrables, coins d’herbe que j’imagine sans excréments canins, etc. – et, accessoirement, se faire voler ses affaires et sa bonne humeur estivale. Néanmoins, après une sieste salutaire, je suppose que ces petites contrariétés sont prises avec beaucoup de calme et de philosophie.