63

Je ne savais pas que l’on risquait de tomber dans un guet-apens, sur l’autoroute, même caparaçonné derrière les quatre portes d’une voiture, ce que les panneaux lumineux nous rappellent, avec prévenance, sous forme d’équation polysémique : « Hommes à pied = attention prudence ».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.